Revue du courtier 24option

La plateforme www.24option.com/eu est une plateforme de trading opérée par la société Rodeler Limited; son siège social est enregistré à Chypre. Selon les informations légales de la plateforme, la marque 24Option est partagée par la société Richfield Capital Limited, dont le siège est au Belize.

Richfield Capital Limited opère la plateforme www.24option.com/international. Rodeler Limited a opéré par le passé d’autres plateformes de trading telles que www.24fx.com; www.grandoption.com et www.quickoption.com.

La plateforme de 24option offre le trading de Forex et de CFDs, et auparavant les options binaires.
A la date de cet article, 81,27% des traders particuliers ayant investi dans l’offre CFD de 24option sont perdants.

Régulation

 

Rodeler Limited est une société d’investissement chypriote qui est autorisée et régulée par la « CySEC » (Cyprus Securities and Exchange Commission) depuis juillet 2013.

Le principe de la libre prestation de services lui permet à offrir ses services dans les pays membres de l’UE (sauf en Belgique qui a interdit la commercialisation de certains produits dérivés auprès des clients particuliers, comme les options binaires, CFDs et rolling spot forex contrat avec effet de levier).

L’Autorité des Marchés Financiers français (AMF) a interdit à Rodeler Limited de fournir des services sur le territoire français le 1er août 2016 pour les raisons du non-respect de certaines obligations professionnelles. Cependant, cette interdiction a été levée par l’AMF presqu’un an après le 3 juillet 2017. Depuis le 14 août 2017, Rodeler Limited est enregistrée dans le Registre des agents financiers (REGAFI).

Quelles sont les obligations de 24option

 

La MiFID – Directive sur les marchés d’instruments financiers (« Markets in Financial Instruments Directive »)1 – impose aux courtiers régulés de respecter trois principes directeurs lorsqu’ils fournissent des services d’investissement :

• Agir d’une manière honnête, équitable et professionnelle, afin de servir au mieux les intérêts des traders
• Fournir des informations adéquates, complètes, correctes, claires et non trompeuses

• Tenir compte de la situation individuelle du trader (ex. ses besoins, exigences et connaissances du trading des produits financiers).

Dans les cas décrits ci-dessous, 24option a manqué aux règles de respect des droits des traders et à même inciter des épargnants à prendre des risques.

 

Retour d’expérience de 24option

 

Au moment du premier contact avec 24option, Pénélope V*. avait 56 ans, elle était sans activité professionnelle depuis peu de temps ; Catherine M.*, elle, était jeune mère au foyer. Les deux femmes n’avaient aucune expérience du trading des options binaires, Forex ou CDFs.

Comme bon nombre d’initiés, elles ont connu leur broker par l’intermédiaire de connaissance ou d’un appel de télémarketing. Comme 90 pourcents des investisseurs particuliers qui investissent sur les marchés Forex ou CFDs, elles ont subi de lourdes pertes sur le trading des options binaires avec la plateforme 24option.

Les options binaires paraissent être un outil simple et attirant pour les traders non expérimentés, mais il n’en est rien ; il s’agit d’un outil très risqué. Le trader spécule sur la variation d’un titre (par ex. une monnaie, indice, action, etc.) sur une période courte (une ou quelques minutes, quelques heures, etc.) et il mise à la hausse ou à la base du titre au moment de l’expiration de l’option binaire en question. Si le trader a bien évalué le mouvement du prix, il obtient un gain fixé à l’avance. S’il a mal anticipé, il perd la totalité de sa mise. Les gains et les pertes peuvent être conséquents et rapides, comme à un jeu de hasard.

Comme beaucoup d’autres investisseurs sur les plateformes de trading en ligne, elles ont investi chez 24option pour sa réputation et sa popularité. Le courtier promettait de faire fructifier leurs économies facilement. Cette promesse séduisante leur a semblé crédible et elles ont ainsi demandé l’ouverture de leur compte de trading.

Pénélope V.*

Au début de 2015, Pénélope V. a contacté 24option par l’intermédiaire d’une connaissance déjà cliente du broker. Après s’être inscrite en ligne, elle a été contactée par un employé de 24option qui lui a présenté les prétendus avantages du trading sur leur plateforme, comme par ex. :

– Gains sûrs et accessibles
– Augmentation des revenus grâce au trading
– Simplicité du trading sur la plateforme
– Obtention des bonus

Pénélope V. a fait confiance au message de 24option et a ouvert un compte de trading auprès du courtier « en deux cliques ». Elle n’avait pas l’intention d’investir des sommes importantes et n’a déposé que 4 500 euros durant trois mois.

Après plusieurs mois, 24option lui a attribué un nouveau conseiller, qu’il lui a présenté une stratégie de trading « à 7 paliers ». Son système d’algorithme, inventé selon ses dires par lui-même, devrait générer des gains importants pour Pénélope V. avec minimum de risques.

 

« David C. a été beaucoup plus incisif pour m’inciter à trader de plus en plus haut et m’a rassuré à plusieurs reprises que je ne prenais pas de risques avec son système « à 7 paliers » », dit Pénélope V. « Il m’a poussé à déposer plus d’argent chez 24option et ouvrir un autre compte de trading en me promettant des bonus pour pouvoir trader plus », complète Pénélope V.

De façon simplifiée, la stratégie « à 7 paliers » consistait en augmentation de mise sur le même titre sous forme d’une pyramide et suivi des signaux. Si une position prise au 1er palier a été perdante, le trader passait au 2ème, 3ème palier, etc. en augmentant la mise jusqu’à ce qu’une position finisse par être gagnante (exemple) :

David C. a réussi à gagner la confiance de Pénélope V. Il l’a amené à ouvrir un autre compte de trading et à déposer des sommes plus importantes pour profiter des bonus de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ainsi, Pénélope V. était sous influence de David C. ; elle croyait en ses conseils. Pendant plus de sept mois, elle dépose chez 24option plus de 260 000 euros. « Quand j’ai subi des pertes, David C. m’a poussé à redéposer l’argent pour rattraper mes pertes. Lorsqu’il a senti mes doutes que je ne voulais plus poursuivre sa stratégie « à 7 paliers », il a toujours su trouver une pirouette pour me remettre à trader. », dit Pénélope V.

« Je lui a fait confiance, nous étions très copains au téléphone. Mais avec le recul, je me suis rendu compte qu’il a vraiment su me manipuler » Pénélope V.

Après avoir subi des pertes importantes, Pénélope V. a arrêté pendant un certain temps le trading. Suite à l’interdiction de Rodeler Limited prononcée par l’AMF, à partir de 1er août 2016 24option ne pouvait plus fournir ses services sur le territoire français. De ce fait, Pénélope V. a récupéré les soldes de ses deux comptes de trading. Ses pertes totales subies durant ses années de trading avec 24option s’élevaient à plus de 145 000 euros.

Catherine M*

Catherine M. a été contactée par téléphone en fin 2014 par un gestionnaire de compte de 24option afin de lui présenter les services de la plateforme. La stratégie « à 7 paliers » lui a directement été présentée comme une garantie fiable de générer des profits.

Sur la base de ces gages de confiance, Catherine M. a ouvert un compte de trading sur la plateforme. Pendant les premières semaines, elle n’a déposé que quelques centaines d’euros et n’a pas eu l’intention d’investir des sommes plus importantes.

Peu de temps après ces premiers pas sur la plateforme, Catherine M. a été contacté par un gestionnaire de compte chez 24option qui l’a encouragé à augmenter ses dépôts sur la plateforme. Sur la base de la stratégie « à 7 paliers », il lui a promis des bonus du même montant que ses dépôts.

« Le montant du bonus devait être tradé 50 fois pour que je puisse transformer le bonus en argent réel et faire des retraits de gains. » Catherine M.

Catherine M., rassurée par son nouveau gestionnaire de compte Olivier M., elle a investi une somme additionnelle de 30 000 euros et son compte a été crédité des bonus au même montant.

En suivant les conseils de son gestionnaire et la stratégie « à 7 paliers », Catherine M. croyait qu’elle réaliserait des gains qu’elle pourrait retirer. Toutefois, après son dernier investissement, elle a subi des pertes lourdes en prenant des positions d’une telle importance que son capital réel a été perdu et qu’il ne lui restait que de l’argent « virtuel » – les bonus.

« J’ai souffert de grave problème d’anxiété suite à cette situation, j’ai investi tout mon patrimoine chez 24option et j’ai fait confiance à la stratégie de trading de mon conseiller », Catherine M.

Afin de récupérer ses pertes, Catherine M. a continué à trader avec le solde sur son compte de trading. Le volume de trade fixé pour transformer les bonus en argent réel s’est trouvé insurmontable à réaliser et Catherine M. a finalement aussi perdu cet argent virtuel que constituait ses bonus.

Sanctions imposées à 24option

 

En raison des entorses aux droits des traders, la CySEC a condamné 24option en octobre 2015 à payer 156 000 euros.

Dans les grandes lignes, l’amande a été prononcée en raison des manquements suivants :

– Rodeler Limited n’a pas tenu de registre adéquate sur les plaintes de ses clients et ses actions publicitaires et n’a pas mis en place une procédure efficace de gestion des plaintes et mesures adoptées pour leurs résolutions ;

– Rodeler Limited a manqué à son obligation d’agir de manière honnête, équitable et professionnelle conformément aux meilleurs intérêts de ses clients en leur attribuant des bonus ;

– Les informations fournies par Rodeler Limited sur son site web, banners et dans ses messages publicitaires n’ont pas été correctes, claires et non trompeuses ;

– Les informations fournies par Rodeler Limited aux clients potentiels n’ont pas été appropriées afin de pouvoir raisonnablement comprendre la nature et le risque du service d’investissement ;

– Rodeler Limited a failli à demander à ses clients des informations nécessaires concernant leurs expériences et connaissances en matière d’investissement ;

La CySEC a pris en considération la mise en place par le broker des mesures correctives à travers les éléments suivants : mise en œuvre de procédures efficaces et transparentes concernant l’examen des plaintes des clients ; examen de tous les matériaux publicitaires et inclusion d’avertissements lié au risque du trading.

Malgré la sanction infligée à 24option en octobre 2015 et mesures correctives mises en œuvre par la CySEC, l’AMF a déclaré dans son communiqué de presse le 29 juillet 2016 que « Rodeler Limited ne respectait pas, en France, certaines de ses obligations en matière de bonne information, ainsi que celle d’agir de manière loyale et honnête, dans le meilleur intérêt de ses clients, ceci au détriment des investisseurs résidant ou établis en France » 2 ; Suite à quoi, l’AMF a interdit à 24option de fournir ses services sur le territoire français.

Cette mesure exceptionnelle a laissé supposer que de nombreux traders ont continué à être victime de procédés douteux de 24option.

La représentation légale des traders victimes de courtiers

 

L’expérience d’une perte d’investissement en ligne dû à un acte malveillant est une épreuve très éprouvante et occasionne un stress élevé chez les traders qui en sont victimes.

En cas de violation de la loi par un courtier, le représentant légal se doit de rechercher la responsabilité du courtier pour ses pertes irrégulières sur les marchés.
Dans le cas de Pénélope V. et Catherine M., Mikov & Attorneys a repris la défense de leurs droits et pertes subies avec 24option.

Si vous avez le sentiment ou la preuve d’avoir été victime de mauvaises pratiques de votre courtier, contactez-nous pour une consultation sans engagement.

Nota Bene : Le présent article ne représente pas un avis/une évaluation générale ou complexe de la société Rodeler Limited qui opère la plateforme de 24Option et ses services. Il est rédigé de bonne foi sur la base des témoignages des investisseurs qui ont perdu des sommes importantes avec le courtier 24Option et dont les dossiers ont été pris en charge par le cabinet d’avocats Mikov & Attorneys. Pour des raisons d’éthique et par souci d’anonymat, les noms et prénoms des victimes ont été changés. Son objectif est de partager leurs expériences avec le public et avertir ainsi les investisseurs sur les marchés Forex/CFD de leurs droits. Mikov & Attorneys renonce à toute responsabilité en cas d’erreurs, omissions ou inexactitudes des faits fournis par leurs clients qui ont été utilisés dans le cadre de cet article.

1 Applicable au moment des faits décrits dans cet article
2 Source : https://www.amf-france.org/Actualites/Communiques-de-presse/AMF/annee-2016.html?docId=workspace%3A%2F%2FSpacesStore%2Ff35a247e-e20d-42c3-8b3d-b354794a2a70