Aujourd’hui dans cet article, nous allons vous présenter Konstantin Mikov, fondateur du cabinet Mikov & Attorneys et du réseau d’avocats Avocats Litiges Financiers. Nous allons vous expliquer comment le broker IronFX, a tenté par plusieurs reprises de s’opposer à notre avocat Konstantin Mikov.

I / Qui est Konstantin Mikov?

Pour commencer Konstantin Mikov est diplômé d’un Master en droit européen à l’Université Montesquieu de Bordeaux. Après avoir travaillé pour des grands cabinets d’avocats, il décide de créer son propre cabinet Mikov & Attorneys. Il se spécialise alors dans la défense des traders sur les plateformes de trading de type Forex. En effet, la résolution de litiges entre brokers et traders à l’international fait partie intégrante de son travail. Grâce à son expertise du droit européen, il a résolu de nombreux litiges pour des clients originaires de France, Belgique, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et également Luxembourg.

Généralement, les schémas sont pratiquement les mêmes, c’est à dire de la manipulation commerciale utilisée par les brokers sur les plateformes de trading:

  • Promesse de gain extraordinaire
  • Mauvaise gestion d’investissement
  • Pression commerciale
  • Impossibilité de retirer les fonds investis

Vous devez sûrement vous dire que les traders connaissaient les risques liés à l’investissement Forex. Cependant, les pratiques ne doivent pas être la cause de ces pertes, comme citées ci-dessus. S’il existe un préjudice financier considérable, le cabinet de Konstantin Mikov et lui-même vous aide à faire face aux responsabilités des brokers ainsi qu’à recouvrer vos pertes.

Pour cela, le cabinet Mikov & Attorneys assure la documentation des dossiers de litiges, garantit les délais de traitement et défend les clients jusqu’à la résolution du litige à travers:

  • L’analyse juridique des éléments du litige
  • La définition de la stratégie de défense
  • Le conseil sur les alternatives légales à disposition du client
  • La prise en charge jusqu’à la résolution précontentieuse du litige

II / Une tension palpable entre IronFX et Konstantin Mikov

Depuis quelques temps, il existe une affaire entre la plateforme IronFX, qui est autorisée à Chypre, et Konstantin Mikov. En effet, cette affaire compte près de 50 clients qui ont perdu environ 2 millions d’euros. Ce montant est important même pour une plateforme de trading possédant des bureaux à Londres, Johannesburg et Sydney. Cette même affaire a pu expliquer la réaction agressive de l’entreprise car elle risque des sanctions administratives en raison des violations systématiques.

a. Mais quel schéma a été utilisé par IronFX ?

L’exploitation non autorisée de la plateforme de négociation La Maison Du Placement en France a conduit de nombreux particuliers à investir en dehors du cadre réglementaire européen. Un tel comportement a été possible grâce à la participation d’IronFX, un courtier réglementé par l’Autorité des marchés financiers chypriote (CySEC).

La Maison Du Placement a utilisé une fausse déclaration d’enregistrement à la Banque de France pour gagner la confiance de ses clients. Selon notre opinion, afin d’investir par l’intermédiaire de La Maison Du Placement, des clients français tels que Jean P. ont été recommandés sur le site Web du courtier IronFX autorisé en Australie. Cependant, l’investissement de Jean P. a été reçu par le broker IronFX autorisé par la CySEC.

IronFX est une marque bien connue dans le domaine du trading de plateformes en ligne. Le courtier a des bureaux à Chypre, Londres, Johannesburg et Sydney, et est autorisé par la CySEC en France avec son passeport européen. Il a commis des actes répréhensibles dans le passé et les autorités ont enquêté sur lui. En décembre 2017 et novembre 2015, la CySEC a rendu une décision sur la prétendue violation par IronFX de ses réglementations. Par conséquent, après qu’elle ait menée une enquête, IronFX a payé 335 000 euros.

Sources: https://www.avocats-litiges-financiers.fr/2020/03/02/un-schema-illegal-dorganisation-de-plateformes-de-trading-entre-la-maison-du-placement-et-ironfx/

Notre soupçon est qu’IronFX a utilisé un schéma classique dans lequel la perte du client crée des bénéfices pour le broker lui-même. Comme nous le disions plus haut dans cet article, cela n’a pas pu se faire sans la participation de La Maison du Placement. Nous soupçonnons que la Maison du Placement (LMDP) a servi d’intermédiaire, soit Introducing Broker, à IronFX, pour démarcher ses clients et les amener à investir en dehors du cadre réglementaire européen.

b. Quelle est la stratégie de Konstantin Mikov?

La stratégie de l’avocat Mikov consiste à demander le remboursement des clients en Australie en déposant une plainte auprès du médiateur financier local, l’AFCA, et non en France ou à Chypre. Il a obtenu des décisions en faveur de ses clients. Une des décisions est définitivement exécutée, les autres font l’objet d’un appel, mais si elles étaient confirmées, elles deviendraient obligatoires. Dans une affaire classée à ce jour, l’AFCA a pris la décision de rembourser le montant investi, car IronFX a dû considérer qu’il n’était pas approprié pour son client de négocier des instruments financiers complexes et risqués. Et cela ouvre la porte à de nombreux autres cas similaires. En effet, Maître Mikov a réussi à trouver des preuves, le broker IronFX est donc responsable au plan civil.

III / IronFX tente d’intimider l’avocat Konstantin Mikov

Suite à cette affaire, un avocat représentant IronFX Chypre s’est approché de Konstantin Mikov afin d’enlever les articles sur le site Avocats Litiges Financiers sur le broker IronFX. De plus, l’avocat a indiqué quatre menaces juridiques dans sa lettre. Voici les quatre menaces juridiques qu’a reçu Konstantin Mikov :

  • La première est pour dénonciation calomnieuse
  • La seconde est civile soit de la diffamation civile
  • La troisième est au barreau pour publicité interdite
  • La quatrième est pénale pour diffamation pénale

Le bureau du Procureur du district de Sofia a donc enquêté sur Konstantin Mikov. Ce dernier a l’habitude d’être interrogé par la police pour expliquer pourquoi il a fait des signalements au nom de ses clients.

Ces différentes menaces juridiques ont pour unique but de démentir les critiques, et de faire perdre du temps à la partie adverse. En effet, cette stratégie n’a pas pour but de gagner mais simplement d’occuper la partie adverse pendant des mois ou des années tout en lui faisant perdre du temps et de l’argent. Il s’agit tout simplement du phénomène SLAPP.

Le SLAPP (strategic lawsuits against public participation) “fait référence à une poursuite judiciaire intentée par un promoteur, une entreprise ou un intervenant public contre des citoyens ou citoyennes afin de limiter, circonscrire, empêcher ou pénaliser leur participation au débat public.”

Source: https://www.mcgill.ca/ahcs/files/ahcs/slapp_guide_0.pdf

À ce jour, toutes les menaces juridiques ont été rejetées sauf pour la menace juridique civile pour diffamation civile. En effet, celle-ci est en attente. Nous vous donnerons de plus amples informations lorsque nous en saurons plus.

Pour faire un lien avec notre article, vous pouvez également lire celui du journal local Capital.bg “Condamne moi si tu peux”

Également, pour faire suivre nos propos, Maître Konstantin Mikov a récemment été interviewé par le journal Le Parisien afin de dénoncer le schéma actuel de certains influenceurs avec le broker IronFX. Nous vous invitons à lire cet article pour en savoir plus sur ce phénomène grandissant.