Avocats Litiges Financiers est un réseau d’avocats spécialisés dans la défense des intérêts des Traders investissants sur les marchés régulés de type Forex. Pour cela, nous assistons nos clients pour le remboursement de leur pertes liées aux pratiques condamnables des courtiers Forex en ligne. Aujourd’hui, dans cet article, nous avons souhaité vous parler de présumés fraudeurs du Forex arrêtés en Israël.

I / Que s’est-il passé pour les fraudeurs présumés du Forex?

Le tribunal a levé l’interdiction des noms d’escrocs présumés de change recherchés en Allemagne.
L’Allemagne cherche à extrader les citoyens israéliens Pavel Kotler, Yuri Dashevsky, Nimrod Blachman et Chen Malka pour fraude de plusieurs millions de dollars impliquant des options binaires et des crypto-monnaies.

Les noms des quatre hommes arrêtés près de Tel-Aviv en Israël, le mois dernier, ont été révélés par un tribunal de Jérusalem avant qu’ils ne puissent être extradés vers l’Allemagne.

Selon le Times of Israel, “Pavel Kotler, 47 ans, de Holon ; Yuri Dashevsky, 33 ans, de Kfar Saba ; Nimrod Blachman, 33 ans, ville natale inconnue ; et Chen Malka, 31 ans, de Tel-Aviv, ont été considérés comme suspects d’avoir recours à des options binaires, à des fraudes sur le forex et à des crypto-monnaies ciblant les citoyens allemands.”

Les arrestations ont été effectuées à la demande des procureurs allemands, qui ont déclaré qu’ils prévoyaient de demander l’extradition de ces individus vers l’Allemagne pour y être jugés.

Un juge du tribunal de district de Jérusalem a initialement approuvé la demande des avocats des quatre hommes qui voulaient cacher leurs noms afin de ne pas nuire à leur réputation, mais l’ordonnance de bâillon a maintenant été levée.

(sources: https://www.financemagnates.com/forex/israeli-court-unseals-names-of-suspected-forex-scammers-arrested/)

II / De quoi les fraudeurs présumés sont-ils accusés?

Ces personnes sont accusées d’appartenir à un groupe organisé qui aurait exploité les sites Web IntegraOption, SolidCFD, TradeSolid, BitCapitalMarkets, GetFinancial, ProCapitalMarkets, NordCapitalMarkets, ProfitsTrade, FXPace, AcceptTrade et GainFinTech entre 2015 et 2019.
(À lire également : FXPace la preuve d’un schéma illégal)

Selon le bureau du procureur de Bamberg, en Allemagne, ces sites sont tous utilisés par les quatre hommes et leurs associés sur Internet et depuis des centres d’appels en Israël et à Tbilissi, Erevan et Chisinau – les capitales de la Géorgie, de l’Arménie et de la Moldavie, respectivement.

Le suspect aurait persuadé des gens du monde entier d’investir de l’argent dans des devises, des options binaires et d’autres instruments financiers. Mais selon les rapports, les suspects n’ont pas réellement investi l’argent du client comme ils l’avaient promis, mais ont plutôt utilisé l’argent pour faire fonctionner leurs centres d’appels et leurs plateformes, ainsi que pour leur usage personnel.

Selon les procureurs allemands, les victimes allemandes à elles seules ont perdu des millions d’euros à cause de ces sites Internet. Ces sites ciblent des personnes partout dans le monde, ce qui montre que les pertes subies par les soi-disant victimes dans le monde sont bien plus élevées. Selon les procureurs allemands, les 11 sites Internet contrôlés par les suspects sont soutenus par deux plateformes : SpotOption et Tradologic.

Depuis le début du mois d’octobre, une série de perquisitions et d’arrestations de fraudeurs présumés du marché des changes et des cryptomonnaies ont eu lieu en Israël, en Ukraine, à Chypre, en Géorgie, en Bulgarie et aux Philippines, à la demande des autorités policières allemandes et du FBI. Presque toutes ces opérations visaient des groupes d’escrocs présumés dirigés par des ressortissants israéliens.

(sources: https://www.financemagnates.com/forex/israeli-court-unseals-names-of-suspected-forex-scammers-arrested/)

Pourquoi les fraudeurs présumés ont-ils choisi l’Israël?

Depuis 2005, Israël est considéré comme une plaque tournante de la fraude sur Internet, avec de faux sites de commerce ou d’investissement en ligne. Les autorités israéliennes ont apparemment ignoré cette fraude, lui permettant de s’épanouir en une industrie à part entière qui a employé des milliers de personnes et volé des milliards de dollars aux internautes du monde entier.

Au départ, ces sites web frauduleux proposaient des opérations de change. En 2013, de nombreux opérateurs de forex ont commencé à proposer le trading d’un instrument financier connu sous le nom d’options binaires.

Après que les sites web d’options binaires ont été interdits par la Knesset en 2017, en conséquence directe des reportages du Times of Israel, beaucoup de ces mêmes agents ont créé des sites web qui proposaient de faux échanges de forex, de CFD et de crypto-monnaies.

Certains ont déplacé une partie de leurs opérations à l’étranger.

Si la police israélienne a arrêté au fil des ans une poignée de ces agents, presque aucun n’a été poursuivi en justice. De même, si les médias israéliens ont fait état d’escroqueries individuelles à l’investissement, ils les ont souvent dépeintes comme des opérations de loup solitaire, sans expliquer qu’elles faisaient partie d’une industrie massive et interconnectée.

Ces dernières années, les forces de l’ordre des États-Unis, de l’Allemagne, de l’Autriche et, dans une moindre mesure, du Canada, ont, contrairement à leurs homologues israéliens, enquêté, inculpé et condamné certains de ces fraudeurs israéliens présumés.

(Sources: https://www.timesofisrael.com/court-lifts-gag-order-on-names-of-alleged-forex-scammers-wanted-in-germany/)

Pour conclure sur cet article, les fraudeurs présumés risquent d’être extradés en Allemagne afin d’y être jugés. Si vous avez le sentiment ou la preuve d’avoir perdu votre investissement sur une plateforme de trading de façon suspecte, contactez-nous sur notre formulaire de contact.