Le cabinet Mikov & Attorneys a créé le réseau Avocats Litiges Financiers afin d’aider les traders contre les possibles escroqueries des brokers. Nos avocats ont de nombreuses connaissances sur les plateformes de trading de type forex, CFDs, options binaires et aussi sur les cryptomonnaies. Dans cet article, nous vous éclaircissons sur la décision de la cour suprême de la Nouvelle-Galles du Sud, Australie (« Cour suprême ») concernant IronFX et l’AFCA (Ombudsman financier australien). À noter que la Cour suprême a cité 3 fois le nom de notre cabinet et pris en compte nos arguments juridiques concernant le cas de notre client M. Pasquier.

I / Une corrélation supposée entre la maison du placement et IronFX Australie

Depuis quelque temps, les avocats du réseau Avocats Litiges Financiers ont pu démontrer un supposé schéma frauduleux entre le broker IronFX et la Maison du Placement. Les deux organismes semblent complices d’une escroquerie envers les victimes. Pour développer nos dires, un de nos clients nous a indiqué qu’il souhaitait investir avec la Maison du Placement. Cependant, notre client a été redirigé vers le site d’IronFX en Australie. Or ce broker n’est pas enregistré en Europe.

Note: il ne faut pas confondre le broker IronFX Australie avec IronFX EU, qui lui, est régulé et enregistré en Europe.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’histoire de notre client sur notre précédent article.

En comprenant, ce supposé schéma frauduleux, les avocats du réseau Avocats Litiges Financiers ont déduit que La Maison du Placement, agissant à travers la société offshore Nextrade, n’était rien d’autre qu’un Introducing Broker (IB). À noter qu’un IB est une personne ou un organisme ayant pour objectif de solliciter des victimes dans le but qu’elle investisse sur un ou plusieurs brokers.

De ce fait, la Maison du Placement/NEXTRADE semble être un intermédiaire entre les victimes et le broker IronFX Australie. Ils amènent les victimes à investir en dehors des réglementations européennes.

Cette histoire semble être l’introduction aux suivantes, car nos avocats continuent gérer les dossiers de victimes contre ce même broker IronFX Australie. Au total, maître Konstantin Mikov, fondateur du réseau Avocats Litiges Financiers, comptabilise 13 clients ayant été victimes des malversations de ce broker. Nous comptabilisons une perte approximative de 1,6 millions d’euros pour les 13 victimes.

II / La décision de la Cour suprême en faveur de notre client

Sur ce cas, le cabinet Mikov & Attorneys ainsi que le réseau Avocats Litiges Financiers n’ont pas participé à la décision de la Cour suprême. En effet, IronFX a saisi la justice contre AFCA pour absence de compétence et manque d’impartialité. Le broker a décidé de faire cette action suite à une première décision de l’AFCA dans laquelle le broker IronFX était responsable des pertes subies par notre client.

Sur cette première décision, nous nous sommes concentrés sur un seul client M. Pasquier, celui-ci a été victime du broker IronFX Australie. En effet, le 3 juin 2020, M. Pasquier a déposé une plainte auprès de Notesco dont le nom de marque est IronFX. En effet, sans aucune compétence dans le trading, celui-ci semble avoir été victime d’une fraude lié au trading puisqu’il a perdu la totalité de son épargne-retraite. Nextrade, qui semble exploiter La Maison du Placement, a été l’intermédiaire de M. Pasquier et IronFX.

Notre client, Monsieur Pasquier est un homme français âgé de 83 ans étant à la recherche de ressources supplémentaires en 2019. C’est pourquoi, en cherchant sur internet, il est tombé sur un site Web exploité par Nextrade et a cherché à obtenir de plus amples renseignements. Ce site Web se présente comme agissant pour le compte de Notesco.

Par la suite, M. Pasquier a été contacté par les représentants de Nextrade, qui lui ont fait diverses représentations, dont la promesse d’un profit garanti.

Confiant, il a alors confié son investissement à des personnes professionnelles, mais il a malheureusement tout perdu.

M. Pasquier a confié la gestion de son investissement à Nextrade, qui a créé un compte sur la plateforme de trading de Notesco, et a géré ses comptes de trading. En effet, Nextrade effectuait des transferts directs vers les trois comptes de trading. M. Pasquier a perdu toutes ses économies.

Notesco n’aurait jamais dû permettre à Nextrade de solliciter illégalement des clients français et de proposer des services hautement spéculatifs à des personnes âgées n’ayant absolument aucune expérience.

Suite à cette affaire, AFCA a alors décidé sur la base des motifs que Notesco soit responsable sans déduction des pertes de M. Pasquier.

Cependant, Notesco (IronFX) a fait appel de cette décision contre AFCA (Australian Financial Complaints Authority) pour absence de compétence de traiter le dossier de M. Pasquier et manque d’impartialité. Sur cette nouvelle décision, notre cabinet a été cité 3 fois par la justice afin de prouver les manquements juridiques de Notesco ayant conduit à la décision de AFCA. Nous sommes fiers d’être cités en Australie, et cela prouve nos compétences à l’international. Nous sommes fiers de pouvoir aider les victimes liées aux arnaques financières.

Sur cette décision de la Cour suprême, il a été prouvé que AFCA est compétente de traiter le dossier de notre Client contrairement aux dires de Notesco.

Cependant l’AFCA doit juger le dossier de M. Pasquier de nouveau en respectant le principe d’impartialité.

III / Depuis, IronFX a renoncé à sa licence en Australie. Est-ce grâce à nos actions?

IronFX est un nom bien connu dans le domaine du trading forex en ligne. Le courtier a des bureaux à Chypre, Londres, Johannesburg et Sydney, et est autorisé par la CySEC en France via son passeport européen. Il a commis des actes répréhensibles dans le passé, qui ont été étudiés par les autorités. En décembre 2017 et novembre 2015, la CySEC a statué contre IronFX pour avoir prétendument enfreint ses règlements. Par conséquent, après avoir mené une enquête, IronFX a payé 335 000 €.

Afin de ne pas éveiller davantage les soupçons, nous pensons qu’IronFX a été contraint de renoncer à sa licence en Australie grâce à notre travail et à notre preuve d’un éventuel lien avec La Maison du Placement et Nextrade. En fait, avec nos actions en Australie, IronFX Australia ou Notesco PTY semblent avoir été mises à mal.

Pour en savoir plus sur l’abandon de la licence d’IronFX en Australie, vous pouvez consulter cet article.

En conclusion, nos avocats sont déterminés à aider leur client et ainsi récupérer leur argent quand cela est possible. Nous vous demandons d’être extrêmement vigilants face au broker IronFX et ses supposées escroqueries. Si vous souhaitez faire du trading, nous vous conseillons de vous renseigner au préalable auprès de l’autorité des marchés financiers (AMF). Si vous avez le sentiment d’avoir été victime d’une arnaque, vous pouvez nous contacter ou bien remplir le formulaire de contact ici.