Le cabinet d’avocats Mikov & Attorneys est spécialisé dans la défense des intérêts des traders qui investissent sur les plateformes régulées – Forex, CFDs, options binaires et crypto-monnaie.

Sur la base des faits présentés dans le cadre de leur mandat, les avocats du cabinet Mikov & Attorneys ont analysé des éléments qui témoignent du fait que La Maison Du Placement a participé à des activités illégales, sans doute avec la complicité d’IronFX.

www.lamaisonduplacement.com

www.lmdp.uk

www.ironfx.com.au/fr

Il nous est apparu sur la base d’éléments à charges fourni par ses victimes, que la plateforme La Maison Du Placement a démarché illégalement des clients en France.

Selon les faits reportés, La Maison Du Placement aurait formulé de fausses promesses de gains et produit de faux documents, pour témoigner de sa légitimé :

Fausses promesses de gain :

7% de bonus par dépôt
Retour sur investissement garanti
Gestion du compte par des professionnels

Suspicion d’usage de faux :

Fausse autorisation auprès de la Banque de France
Faux numéro d’enregistrement auprès de la Banque de France
Utilisation de la licence d’IronFX auprès d’un régulateur Européen

Albert K., victime de La Maison du Placement est un homme retraité de 89 ans inexpérimenté en outils informatiques et financiers. Il atteste que La Maison Du Placement lui a fait subir en juin 2019, un schéma frauduleux. Albert K se rend compte de la situation lorsqu’il demande le retrait des 20 000 EUR qu’il a investi dans la plateforme. Son compte est alors clôturé sans que sa demande de retrait ne soit jamais traitée.

La Maison Du Placement a utilisé de fausses déclarations pour prouver une régulation et gagner la confiance d’Albert K. IronFX, bénéficiaire de ce montage, pourrait être considéré comme un allié complaisant du stratagème illégal mis en place par La Maison Du Placement.

Il a été révélé qu’afin d’investir avec La Maison Du Placement, les clients français ont été orientés vers le site d’IronFX enregistré en Australie. Albert K confirme ces faits.

Cependant, La Maison du Placement aurait assuré à ses clients qu’ils investissaient à travers la plateforme IronFX autorisée en Europe, auprès de la CyCEC.

Selon notre opinion, une telle organisation entre clients européens, plateformes non-régulées et régulées est illégale, donc contraire à la directive concernant les marchés d’instruments financiers (MiFID).

Le schéma de La Maison Du Placement

IronFX Australie n’a pas l’autorisation de l’AMF ou de la CyCEC de fournir des services d’investissement en France ou en Europe. Il n’a pas non plus le droit de passer par un intermédiaire pour démarcher des clients sur le marché européen.

Sur la base des documents fournis par La Maison Du Placement à Albert K, il n’a pas été possible de vérifier une relation avec la Banque de France ou l’Autorité des Marchés Financiers français, l’AMF. La relation exacte entre La Maison Du Placement et le groupe d’IronFX reste à définir. Toutefois, il semble probable que La Maison Du Placement soit un intermédiaire (Introducing Broker) d’IronFX.

La conclusion la plus appropriée serait d’estimer que la plateforme, La Maison Du Placement, sert d’intermédiaire (Introducing Broker) à IronFX pour démarcher des clients et les amener à investir en dehors du cadre réglementaire européen.

Les autorités compétentes doivent enquêter afin de vérifier les faits exposés et sanctionner ce schéma, qui à tout égard parait illégal.

Si les faits présentés sont exacts, cela pourrait éventuellement correspondre à un schéma de détournement de fonds et blanchiment d’argent. La Maison Du Placement n’a aucune autorisation légale de fournir des services d’investissement. Aux yeux de la loi, IronFX est responsable des agissements de ses sous-contractants. De plus, IronFX est bénéficiaire de ce schéma.

IronFX a déjà commis par le passé des faits répréhensibles qui ont été étudiés par les autorités. En décembre 2017, et en novembre 2015, le régulateur de marché Chypriote, CyCEC a rendu une décision à l’encontre d’IronFX en raison de violations supposées de sa réglementation. Ainsi, 335 000 EUR ont été payés par IronFX suite aux investigations menées par la CyCEC.

A ce jour, le cabinet d’avocats Mikov & Attorneys n’a pas eu de réponse des parties prenantes de ce schéma. IronFX n’a toujours pas accusé réception des demandes d’explications et de dédommagements.

Nous estimons que de nombreuses victimes ont été affectées par ce schéma supposé illégal étant donné que le site de La Maison Du Placement, lmdp.uk, est toujours actif. Le Cabinet Mikov & Attorneys demande aux autorités, dans l’intérêt d’Albert K, et dans l’intérêt général, de mener une enquête approfondie sur les faits exposés.

Le cabinet d’avocats Mikov & Attorneys et l’auteur de cet article sont régulièrement engagés dans la collecte et la diffusion d’informations auprès du public. Le cabinet d’avocats Mikov & Attorneys et l’auteur de cet article déclinent toute responsabilité s’il existe des inexactitudes dans les faits fournis par les traders, qui ont été utilisés dans cet article. Cet article vise à partager une expérience et à avertir les parties intéressées et les autorités, ainsi qu’à prévenir des pertes. L’article a été rédigé de bonne foi, sur la base des témoignages de tarders qui ont perdu leurs investissements, et exprime l’avis des avocats chargés de leurs défense.